L’Harmonie de Sablé a rempli deux fois le centre culturel, lors de la fête de la Sainte-Cécile. Ils étaient, notamment, accompagnés des ensembles World music et Percussions du conservatoire.

Il y a trois ans, Jean-François Denos et Nicolas Leudière, deux amis, ont repris l’Orchestre d’Harmonie de Sablé. Le nombre de musiciens amateurs a plus que triplé.

Les 14 et 15 novembre, l’Orchestre d’harmonie1 de Sablé a rempli deux fois le centre culturel. Soit 1 040 spectateurs, au total, sur le week-end.

Dans notre édition du lundi suivant, nous avons publié une courte brève, accompagnée d’une photo, pour raconter l’événement. Vers midi, le même jour, Jean-François Denos, le président de l’ensemble, vient cogner à la porte de notre rédaction. Très gentiment, il nous explique qu’il « regrette » que l’événement n’ait pu avoir une place plus importante dans le journal.

Il nous raconte l’engagement des musiciens, des personnes qui les accompagnent. Il nous explique que, depuis trois ans, l’ensemble est passé d’une vingtaine de membres à soixante-six.

Nous l’écoutons. Mais nous lui expliquons les raisons qui nous ont amenés à revoir notre pagination. Il comprend. Mais, nous l’avons compris aussi. Il est décidé de se revoir la semaine qui suit pour en discuter plus amplement.

Les 150 ans de l’Harmonie en 2016

L’anecdote résume bien l’homme. Il est comme ça, Jean-François Denos, entier et passionné. Il y a trois ans, il a repris l’Orchestre d’harmonie de Sablé avec Nicolas Leudière, celui qu’il considère comme « son petit frère ».

À l’époque, les deux potes avaient déjà leur plan en tête. « On s’était donné quatre ans pour remettre l’harmonie sur les rails », explique Jean-François Denos.

1 Un orchestre d’harmonie est composé de musiciens amateurs. C’est un ensemble qui regroupe la famille des bois (clarinette, hautbois…), la famille des cuivres (trompette, saxophone…) et la famille des percussions (batterie, percussions…).

Article original